Centre administratif principal

418 856-3141 poste 210

1660 rue de la Ferme
Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Qc, G0R 1Z0

Incubateur bioalimentaire

418 856-3141 poste 210
1660 rue de la Ferme Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Qc, G0R 1Z0

Complexe d’élevage porcin

418 856-3141 poste 301

121 rte Ste-Anne
Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Qc, G0R 1Z0

Fondé en 1995, le Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ) origine d’une mobilisation des leaders du milieu qui ont réagi à l’annonce de la fermeture de la ferme expérimentale du gouvernement fédéral à La Pocatière. Cette mobilisation a permis de négocier avec Agriculture et Agroalimentaire Canada la cession au CDBQ des actifs de la ferme expérimentale, cession qui s’est concrétisée en 1997. À l’époque, le CDBQ s’était donné comme mission de « contribuer à l’amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur bioalimentaire des régions ressources dans une perspective de développement durable ».

L’incubateur en transformation alimentaire

Au fil des ans, le CDBQ a connu une croissance soutenue qui l’a profondément transformé. La construction en 2004-2005 d’un incubateur bioalimentaire a marqué une étape importante dans l’évolution du CDBQ. Ce projet majeur a nécessité des investissements de l’ordre de 10 millions de dollars. Par la suite, le CDBQ a continuellement investi dans l’acquisition d’équipements de transformation alimentaire à la fine pointe de la technologie. Parmi les plus importants, notons l’acquisition d’un système de pasteurisation à froid utilisant les hautes pressions en 2012 nécessitant un investissement de 1,5 million de dollars. Ainsi, le CDBQ offre aujourd’hui une gamme complète de services professionnels en transformation alimentaire incluant l’incubation d’entreprises.

 

Les technologies agroenvironnementales

D’autre part, dans la foulée du Programme Accord lancé par le gouvernement du Québec en 2002, la région du Bas-Saint-Laurent s’est vue reconnaitre trois créneaux d’excellence dont celui sur « La valorisation de la tourbe et des technologies agroenvironnementales ». C’est dans ce contexte que le CDBQ, conscient qu’il pouvait devenir un acteur important dans ce secteur d’activité, a mis de l’avant un projet d’investissement de 4,3 millions de dollars pour moderniser ses infrastructures. Ce projet s’est concrétisé en 2009. Il a permis au CDBQ d’offrir une gamme de services aux entreprises actives dans les domaines des biotechnologies et des produits de santé naturels. Ce projet a été un tel succès, qu’en 2013, le CDBQ a décidé de continuer en ce sens en mettant de l’avant son projet de plateforme d’innovation ouverte en agrobiotechnologie, projet nécessitant des investissements de l’ordre de 4,5 millions de dollars.

 

La production porcine

L’acquisition en 2009 des actifs du Centre québécois d’expertise en production porcine marque elle aussi une étape importante. En acquérant ce centre, le CDBQ s’engageait à maintenir à La Pocatière une infrastructure en production porcine dédiée à la formation et à l’avancement technologique.

 

Système de chauffage de la biomasse

Parallèlement à tous ces projets, le CDBQ a entrepris en 2012 la construction d’un système énergétique à la biomasse forestière. Le projet a nécessité des investissements de 1,5 million de dollars. Cette initiative a permis au CDBQ de réduire considérablement ses coûts en énergie. Conformément à sa mission technologique, le CDBQ a conclu une entente de partenariat avec la Coop fédérée au printemps 2012. Dans le cadre de cette entente, le nouveau système implanté au CDBQ allait devenir une vitrine technologique pour un nouveau système développé par La Coop fédérée et ses partenaires. Le nouveau système centralisé à la biomasse forestière alimente en énergie ses deux principaux édifices. En plus d’engendrer des économies de l’ordre de 60 %, ces nouvelles infrastructures sont mises à la disposition de l’industrie afin d’y conduire des projets de recherche.